Site internet de la commune de Cousolre

Voeux du Maire 2019

Publications
Cousolre info 2019 Cousolre info 2019

Toutes les publications

Voeux du Maire 2019

Discours des Voeux du Maire 2019

M le Député, M. le Président de l’Agglomération Maubeuge Val de Sambre

         Mmes, Messieurs les élus de Cousolre et des communes environnantes

         Mmes, Messieurs les membres du CCAS ;

         Mmes, Messieurs les employés municipaux ;

         Mmes, Messieurs les Présidents d’associations ;

         Mmes, Messieurs les enseignants ; M. l’Abbé

         Mesdames, Messieurs représentant les autorités civiles et militaires

         Mmes, Messieurs les commerçants et artisans ;

         Mmes, Messieurs présent ici ce soir ;

         Mmes, Messieurs ;

         Chères Cousolrésiennes, chers cousolrésiens ;

         Je ne vous cacherais pas ma joie d’être parmi vous aujourd’hui, d’autant que l’année dernière la maladie m’avait tenu éloigné de cette cérémonie conviviale « des vœux du Maire ».

         Comme vous le voyez, je vais bien. J’ai toujours envie de me battre contre la maladie bien sûr, mais aussi pour notre commune, plus que jamais, pour notre commune, qui comme la plupart des communes rurales de France voit poindre des difficultés supplémentaires et des légitimes inquiétudes.

         Quelques chiffres incontestables puisqu’ils viennent d’une analyse faite pour les services financiers de notre commune. Prenons nos recettes de fonctionnement, elles ont baissées de 110 000 €uros en 5 ans, ce n’est pas rien. En 5 ans, notre DGF, est passé de 380 000 € à 270 000 €uros, alors que dans le même temps notre population n’a baissé que de 80 habitants. D’où la nécessité de maitrisé à l’euro près nos dépenses, car vous savez, une commune qui n’investit plus se meurt. Et pour investir il faut dégager une CAF minimum, une capacité auto financement obtenu par le delta entre les recettes et les dépenses. Notre adjoint aux finances y veille !

Bien sûr nous avons une capacité d’emprunt importante, la commune n’étant presque plus endettée, mais sachez que les emprunts d’aujourd’hui sont les impôts de demain et là au niveau des impôts, il faut dire « STOP » ça suffit.

En écrivant ce discours en 2017, j’avais débuté par des mots de Jean d’Ormesson : « que les traditions sont faites pour être à la fois respectées, mais aussi pour être bousculées. Je peux dire que je n’avais pas autant anticipé sur ses dires, quand je vous vois aussi nombreux ce soir.

         Bousculer les idées reçues, bousculer les préjugés, bousculer les appréhensions et parfois même bousculer les consciences. Bref, bousculer pour basculer dans un temps nouveau, celui de la modernité dans laquelle il nous faut inscrire notre village, pour qu’il continue de grandir, pour le rendre plus beau, toujours plus vivant.

         Nous vivons une époque toujours plus exigeante, souvent violente, mais aussi tellement enthousiasmante. Car notre monde fourmille d’opportunités qu’ils nous appartient de savoir saisir. Respecter toutes les Cousolrésiennes, tous les Cousolrésiens, c’est-à-dire chacune et chacun d’entre vous…voilà qu’elle est et que doit rester notre obsession.

         Mesdames, Messieurs,

         Juste un mot sur nos investissements, « sans augmentation des impôts » et d’ailleurs je m’engage à ce qu’il n’y ait pas d’augmentation des taux d’imposition communaux jusqu’à la fin du mandat.

         Merci à Christian HENAUT, adjoint en charge des finances et à l’ensemble des services de la ville pour leur mobilisation totale autour de cet objectif.

         Avec nos investissements disais-je, nous avons mis l’accent sur la jeunesse, nos enfants, c’est notre avenir. Par exemple nous sommes les seuls en avesnois à avoir équipé nos école de tableau numériques fixes dans toutes les classes, et même notre médiathèque.

         La sécurité de nos enfants n’a pas de prix mais un coût, c’est environ 100 000 €uros pour refaire toute l’électricité des deux bâtiments de primaire avec bien sûr un système d’alarme incendie

moderne. Sans oublier le changement radical des éclairages néons par des leds dans tout l’établissement, pour le confort de nos petites têtes blondes. Et des économies d’énergie.

         Et dernièrement un gros investissement, nécessaire et obligatoire, l’accessibilité pour tous c’est environ 700 000 euros TTC.

         Mettre les cours de récré à la hauteur des sols des classes ;

         Création d’un espace ludique avec amphithéâtre ;

         Des nouveaux locaux de rangements et bien sur la cerise sur le gâteau des toilettes modernes pour les deux écoles, raccordement au réseau d’assainissement.

Ce n’était pas du luxe, j’étais honteux de l’existant qui datait d’un autre siècle. Je ne rentrerai pas dans le détail mais sachez que gérer c’est prévoir ! et si on veut limiter les emprunts, il faut aller chercher l’argent où c’est encore possible.

         Le plan de financement, je résume c’est l’Etat : avec le DETR, c’est le département avec « bourg et village » et c’est l’agglo qui prend en charge la moitié de la partie restante à la commune avec le fond de concours.

Merci à nos services qui ont su mener à bien ces demandes de subventions et croyez-moi, ce n’est pas une mince affaire. Merci aussi à nos financeurs.

         Ce n’est pas pour autant que l’on néglige le reste. Les toits des bâtiments par exemple, à savoir aussi qu’il n’existe plus aucune menuiserie en bois sur la commune, toutes sont en PVC double vitrage. La lutte pour les économies d’énergie passe par là.

         Je me souviens il y a maintenant plus de 35 ans, jeune élu, tous les étés, l’adjoint aux travaux demandait à nos employés de remastiquer, de repeindre, de remettre en état un maximum de fenêtres, c’est un souci en moins à l’heure où l’on nous à supprimer les contrats aidés.

         - Cher habitants de cousolre, vous étiez nombreux à demander que cette cérémonie soit ouverte à toutes et tous. Voilà c’est fait, c’est une première, je me dois de remercier tous ceux qui ont participé à cette première. J’aimerais les citer tous, en premier mon équipe municipale.

C’est une première également pour le diaporama des évènements de la ville par Raynald et la présentation de l’office de tourisme par son directeur David.

         Merci pour la déco. Merci à Thomas, notre directeur musical, qui avec ses musiciens nous propose des intermèdes musicaux, sans oublier la talentueuse chanteuse.

         Merci aux intervenants à ce pupitre. Merci à Aline qui nous prépare de bonnes choses pour tout à l’heure.

         Merci à vous tous d’écouter ce 4ème discours.

         Mesdames, Messieurs, sans discours ce n’est pas une cérémonie de vœux, la difficulté pour moi, c’est de ne pas vous ennuyer, vous dire un maximum d’info sans être trop long…c’est compliqué.

         J’aurais pu vous parler des commémorations 14/18.

         J’aurais pu vous parler de la coupe du monde de foot et de la coupe d’Europe de Handball féminin, je ne le ferai pas, je préfère par exemple remercier publiquement Monsieur CAVORET notre pharmacien pour la création de la « maison de santé de la thure ». C’est pour nous une vraie aubaine, alors que se dessine à l’horizon des déserts médicaux. Merci à lui.

         Je me dois dans mes propos de ne pas oublier de remercier, de féliciter les membres du Conseil Municipal et tous mes collaborateurs, de la femme de service, à la DGS, en passant par les ateliers.

         « Respect et audace », voici les maîtres mots de notre action 2019, une année au cours de laquelle les grands rendez-vous ne vont pas manquer.

         Je vous ait présenté rapidement notre bilan 2017/2018 plus que positif, je vous parlerai pas des projets 2019, je n’aime pas les promesses mais sachez que ce seront des projets ambitieux.

         Le succès de notre commune n’est pas de la seule responsabilité des élus, nous ne sommes que des ambassadeurs, des catalyseurs, des facilitateurs. La recette et la réussite, l’alchimie du bonheur c’est vous qui les détenez, vous les acteurs du monde associatif, chef d’entreprises, commerçants, artisans, parents d’élèves, étudiants, les jeunes actifs, les retraités, vous tous porteur de bonne volonté.

         Je terminerai ce soir, en pensant aussi, et également à tous ceux qui ont des fins de mois difficiles. A tous ceux qui sont dans le besoin et croyez moi à Cousolre, on a aussi de la misère, aidons-nous, aidons nos voisins, aidons tous ceux qui en ont besoin. Merci au resto du cœur.

         Merci aux gilets jaunes, qui ont permis à tous à chacun de voir qu’il existait un vrai problème social dans notre beau pays. Je sais la violence et je la condamne, mais ouvrons les yeux, la violence est partout à la fois, mais je reste optimiste il y a des solutions.

         Monsieur le député, cher Christophe avant de conclure, sans vouloir plomber l’ambiance de cette cérémonie, te faire part d’une réflexion.

         La différence entre les villes et le monde rural, en l’espace de moins de quinze jours, c’est les interventions du maire, alors que dans les villes seraient intervenus les services et assistantes sociales.

         C’est bonjour Monsieur le Maire, nous avons été victimes cette nuit d’un incendie, la maison n’est plus habitable, nous avons un bébé de onze mois, et il fait froid. On prend son téléphone (où baguette magique) et le soir même tout le monde dort au chaud.

         Il y a trois jours, allo la mairie, vous voulez bien dire au maire que ma chaudière est en panne et il fait froid. Après la visite de mon Adjointe au service social, on lui fait livrer 2 stères de bois car elle avait une cheminée et le lendemain le chauffagiste qui avait préconisé le changement de chaudière, car elle était « foutue », sachant que la Mairie était au courant du problème, annonçait qu’il allait changer une pièce et que ça fonctionnerait comme par hazard.

         Vous voyez Monsieur le Député, c’est notre quotidien.

         Mais bien plus grave, une dame âgée handicapée, diabétique, simple d’esprit et mise sous tutelle par un juge , normal, il confie cette mission à la Société des Intérêts Populaire, encore normal, qui elle-même fait appel à une association de services de proximité.

         Et là on tombe de haut. Début décembre, on apprend que cette dame mange froid car son four à micro-ondes à rendu l’âme. L’après-midi, j’ai envoyé un employé lui en acheter un neuf, cette dame a pu manger chaud ce week-end-là.

         L’histoire ne s’arrête pas là, le 27 décembre, la dame en question, en charge de lui préparer les repas nous alerte, elle ne peut rien faire, notre malheureuse dame n’a plus d’argent.

         La SIP doit verser 40 €uros par semaine, cela fait quinze jours qu’elle n’a rien reçu. Elle aurait dû recevoir 80 €, mais rien ! On fait quoi ? je lui donne 40 €uros de bons d’alimentation et les employés de la mairie contactent les restos du cœur qui lui fournissent un panier repas à titre exceptionnel.

         80 Euros pour 15 jours, pour manger. Pas tout à fait Christophe, il faut 60€ pour acheter des couches, il reste donc 20 €uros pour manger. C’est un scandale ! Elle a le droit d’avoir chaud, elle a le droit de manger, elle a le droit de vivre cette dame, dans notre beau pays. Le problème est où ? Simple, les allocations handicapés / Adultes où enfants sont dérisoires.

         Que fond les Services d’Intérêts Populaire ? Que font les services sociaux de la sous-préfecture ? Nous les Maires on a été élus pour gérer nos communes, pas pour jouer les abbés Pierre ou sœur Thérèsa.

         C’est tous les jours que l’on est confronté à la misère, c’est les fameux fins de mois difficiles. Voilà ce que je voulais te dire, ce que tu peux faire remonter à Paris, loin du monde rural.

         C’est peut-être aussi une explication au 60 % de maires ruraux qui ne se représenteront plus élections

         Gageons que tous ensemble, avec nos dirigeants on puisse travailler sur le bien vivre ensemble.

         Il me reste en conclusion de mes propos à vous adresser mes vœux de bonheur, de santé et de succès les plus sincères et les plus chaleureux pour vous et vos proches. Avec une pensée pour toutes les personnes qui se trouvent dans la difficulté.

         Et comment ne pas remercier ma famille et mon épouse en particulier pour l’accompagnement au quotidien d’un maire qui a une mission très exigeante et surtout très prenante. Merci à toi chérie.

         En 2019, soyons proche des mots de Simone Veil : « aussi longtemps que l’on s’entend, que l’on partage, on vit ensemble ». Je vous remercie.

                                               Maurice BOISART, Maire de Cousolre

                                               Vœux du Maire du 05 janvier 2019

Publiée le 09/04/2019